fr / eng

Maria Pergay

Maria Pergay

C'est en 1937 que Maria Pergay fuit la Moldavie, sa terre natale, pour rejoindre Paris. 

 

Elle s'inscrit, en 1947, à l'IDHEC (Institut Des Hautes Etudes Cinématographiques) tout en fréquentant l'atelier de Zadkine. 

 

Dans le milieu des années 50, après son mariage avec Marc Pergay, une de ses amies lui offre la possibilité de créer des objets de décoration pour les vitrines du chausseur Durer. 

Elle plaça dans les vitrines de grands oiseaux en fer forgé. Cette commande fut un immense succès public et professionnel : c'est le début de sa carrière. De nouvelles commandes affluent, ce sont maintenant Dior, Hugonet ou Hermès qui lui demande d'investir leurs vitrines avec des pièces en fer forgé incrustées de pierres semi-précieuses et de coquillages.

 

Forte de ses réussites, elle ouvre en 1950 un magasin Place des Vosges, au coeur du Marais, pour y vendre ses créations aux côtés de riches antiquités et de subtiles pièces d'art asiatique. Elle débute une collection unique d'objets en argent. C'est alors qu'elle rencontre Dali avec qui elle travaille en réalisant Le mythe du papillon et du feu, elle démontre son talent qui, au lieu de combattre le passé, provoque une alliance entre l'ancien et le moderne. Elle questionne les mythes antiques en restant ancré, de manière formelle, dans son présent. 

 

Voulant rester à la pointe des innovations, c'est vers le milieu des années 60 qu'elle commence à utiliser l'acier inoxydable. Ce tout nouveau matériau devient sa source d'inspiration, le qualifiant comme étant « aussi précieux que le plus précieux des bois». Sa première collection en acier comprend des chaises anneaux et des bancs vague. C'est en 1968 qu'elle l'expose à la galerie Maison Jardin, dont le directeur n'est autre que le décorateur Jean Dive. 

 

L'acier inoxydable restera son matériau privilégié, qu'elle continuera à travailler tout au long des années 70, période pendant laquelle elle trouve en Pierre Cardin la figure d'un mécène. C'est à partir de ce moment qu'elle exporta ses créations aux USA, au Maroc, en Russie ou en Arabie Saoudite. Elle designa le palais de la famille royale Saoudienne, ainsi que nombreuses villas. 

 

Tout au long de sa carrière Maria Pergay créa des meubles, objets et intérieurs en sachant mêler raffinement, luxe et onirisme. L'inox lui permit d'assouplir les formes d'un mobilier qu'elle trouvait rigide, pour leur offrir l'ondulation de courbes sensuelles.

Galerie d'oeuvres

Filtrer par :Tous Bancs et Canapés Bureaux Divers Etagères Fauteuils Luminaires Tables Tabourets et chaises

Voir plus

Expositions de l'artiste

Filtrer par :Tous Passées

Voir plus

Revue de presse

Filtrer par :Tous 2007 2010